Général

Published on novembre 9th, 2018 | by admin

0

Le ministère de l’Économie compte sur le numérique pour aider les agences immobilières à lutter contre le blanchiment d’argent

Depuis toujours, les transactions immobilières sont des occasions rêvées de blanchir de l’argent pour les malfrats et les criminels en tous genres. Difficile à surveiller à cause du nombre important de transactions (plus d’un million par an), ce marché doit pouvoir offrir à ses clients une préservation relative de leur vie privée. Résultat, Bercy espère que la numérisation des services des agents immobiliers permettra de résoudre le problème.

Une meilleure traçabilité

Là où le ministère de l’Économie espère que la numérisation du travail des agents immobiliers va aider à lutter contre la fraude et le blanchiment d’argent, c’est grâce à la meilleure traçabilité qu’elle offre. Effectivement, les informations sont désormais conservées chez les notaires et il est impossible de les détruire.

Par ailleurs, ces informations sont beaucoup plus faciles à gérer, à consulter et à interpréter. Des logiciels experts en fraude et usants de l’intelligence artificielle sont désormais utilisés pour éplucher les millions de documents que Bercy ne pouvait pas analyser jusque-là. Ainsi, il est plus difficile pour une transaction louche de passer inaperçue.

Acheter au bon prix

Un autre élément qui facilite indirectement le travail du ministère, c’est l’arrivée de logiciels très performants pour réaliser les avis de valeur immobilière. Ces logiciels sont très pratiques et sont de plus en plus utilisés par les agents immobiliers. Ils leur permettent de réaliser un avis de valeur en remplissant simplement les informations exigées par le logiciel.

Une fois que le logiciel dispose de toutes ces informations, il émet un avis de valeur qui prend en compte l’état du marché à l’instant même ainsi que toutes les informations qui lui ont été données sur le bien mis en vente. L’apparition de ces logiciels permet alors de diminuer l’impact de la subjectivité de l’agent immobilier.

Surtout, du point de vue du ministère de l’Économie, ces nouveaux logiciels permettent également de repérer plus facilement la vente d’un appartement à un prix largement supérieur ou inférieur au prix estimé. Généralement, les ventes de logements visant à blanchir de l’argent résultent d’un accord précis passé entre le précédent et le nouveau propriétaire. Cet accord est alors souvent éloigné des estimations données par le logiciel.

Les professionnels ne réagissent pas très bien

Lorsque Bercy a annoncé vouloir accroître sa lutte contre le blanchiment à travers les transactions immobilières, le ministère a annoncé vouloir profiter de la numérisation du milieu, mais également espérer une meilleure collaboration de la part des professionnels du secteur. Évidemment, les professionnels n’ont pas particulièrement bien réagi.

Effectivement, les agents immobiliers français ont alors immédiatement répondu qu’ils ne voyaient pas bien ce qu’ils pouvaient faire de plus. Ils ont également rappelé au gouvernement que ces insinuations pouvaient nuire gravement à l’image des agents immobiliers auprès du public et qu’elles étaient maladroites.


About the Author



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑